La petite histoire

Encore enfant, Édith quitte sa Guyane pour aller grandir entre la mer et les montagnes du sud de la France.


Elle fait ses débuts en chantant pendant deux ans avec un groupe de jazz-soul américain, sous le pseudonyme de Pearl. Repérée par un directeur artistique et emmenée à Paris, elle sort le single "J'ai des choses à te dire" en 2005, puis un premier album chez Sony Music, "Caramel & Chocolat", qui l'emmène chanter en Afrique, dans les Caraïbes, en Floride...

Pourtant, malgré le succès du single, la promotion de l'album est abandonnée lors d'une fusion de majors. Cette première expérience lui donne l'envie d'écrire un nouvel album, de chercher quelque chose qui soit plus proche de son identité propre. Elle déménage à Bruxelles, revient à Paris, puis se pose un an à Londres, où elle compose ses premières mélodies, guitare en main.


A son retour dans la capitale, tout en cherchant sa direction artistique, Édith tente de se découvrir à travers d'autres arts: elle s'essaye aux planches ("Open bed" de Laurent Ruquier), apparaît dans quelques téléfilms, puis tient un rôle dans deux séries TV ("Strictement platonique" et "Plus belle la vie"). Entre deux tournages elle réalise qu'elle a perdu en chemin son ancien pseudonyme; il est temps de renaître...

Édith s'inscrit à Atla, l'école de musiques actuelles. Elle y rencontre un ami qui lui veut du bien, et qui l'aidera à finaliser son virage artistique, le musicien Régis Lamora. Les oreilles pleines de nouvelles couleurs musicales au terme de cette nécessaire mutation, Édith prépare son premier album en tant qu'auteur-compositeur-interprète, dont les titres "Au bout du monde" et "Et si" sont les premiers singles.

Abonnez-vous aux prochains chapitres !